Mon année de 5èmeA racontée en poèsie

Quand la poésie libère la parole des élèves de 5°A et ouvre la pensée aux émotions.

IMG 4181

Merci pour ce beau message et ce joli partage !

Cette année où le masque a été mon meilleur ami,

Cette année où on devait hausser le ton au tableau,

Cette année était en fait comme un artichaut

Bizarre à l’extérieur mais superbe à l’intérieur.

 

Cette année où la covid

Nous a gâché le contact humain

Nous profitons malgré tout de ces semaines arides

Avant que cette année arrive à sa fin.

 

Malgré la maladie,

Nous gardons le sourire

En attendant des jours meilleurs

Pour enlacer nos familles.

 

Les enseignants auront fait de leur mieux

Pour que l’on passe une superbe année.

 

Alexis M.

 

Je dois faire un poème

Sur mon année de 5ème

Avec le coronavirus

Cet horrible virus.

 

C’était une belle année

Malgré le traumatisme que Gabi m’a fait

Ou le coup de pied de Malo qui m’a ouvert la lèvre.

Oui, cette école reste superbe

 

J’ai eu droit à beaucoup de fous rires

Pour des jeux « débiles »

Et très futiles.

 

C’était aussi une année de questions sur les filles

Et comment les séduire,

Même si mes amis et moi

Nous n’avons jamais réussi.

 

Après m’être bagarré, avoir été collé

Je suis heureux d’avoir passé cette année avec vous,

Après les foires, les amis, les cartes pokémon,

Mais aussi les larmes, la solidarité et les conflits,

 

Je vous aime tous comme vous êtes

Et vous dis de ne surtout pas changer,

Pour garder ce bonheur

Que les 5èA garderont dans leur cœur.

 

César M.

 

A la rentrée,

Nous étions tous masqués,

Notre visage était à moitié visible

Mais cela ne nous a pas empêché de vivre.

 

Cette année nous avons grandi

Et nos erreurs nous ont beaucoup appris.

 

Il y a eu des larmes,

Il y a eu des éclats de rire,

Il y a eu du vacarme,

Il y a eu des sourires.

 

Les professeurs ont réussi à supporter la 5°A.

Bravo à eux, ils n’ont pas baissé les bras.

 

Beaucoup de malheurs sont arrivés

Mais nous les avons surmontés

Grâce à notre classe pleine de solidarité.

Cela a été une merveilleuse année.

 

Chloé M.

 

Cette année a été incroyable,

Ou devrais-je dire admirable.

Je me suis amusée

Tout en travaillant à côté.

 

On a été confiné

Mais cela ne nous a pas arrêtés.

Travailler de la maison

Etait plutôt une occupation.

 

Les vacances scolaires, 

Tout comme les vacances d’hiver,

Etaient le moment où je rêvais

Pendant cette longue année.

 

Finalement cette année

Qui m’a paru une éternité

Je n’ai pas été très impatiente

D’apprendre des choses un peu ennuyantes.

 

Albane T.

 

L’année de 5ème est une année pour se regrouper,

On est content de tous se retrouver

Sauf quand on était confiné.

Il y a eu des difficultés

 

Mais on les a surmontées

Ensemble avec complicité

Et solidarité

Malgré la covid et nos bêtises.

 

Avec tout cela parler nous a manqué,

Je pense que les professeurs l’ont remarqué

Et leurs oreilles ont du saigner

Mais ils ont continué à nous aider

 

Et à surmonter nos difficultés.

Mais vivement la fin des cours pour retourner se baigner.

C’était une bonne année.

Maintenant on attend la suite.

 

Lysa H.

 

Cette année fut masquée,

Bien-sûr au sens propre du terme,

Alternance entre présentiel et confinement,

Ce fut une année bien étrange.

 

Les visios étaient mes amies,

Le masque mon meilleur ami,

Le gel hydro alcoolique mon acolyte,

Ainsi que ma voix un énorme haut parleur.

 

Dans la cour, des banderoles,

Qui nous séparaient des différentes classes,

Mais malgré tout, cette année fut merveilleuse.

 

On a pleuré, rigolé, chanté, dansé,

Et surtout on s’est amusé

Le virus ne nous a pas arrêtés.

 

Maeline F.

 

Cette année ce fut la décadence.

C’était tout de même étrange

De ne pas pouvoir sortir de notre transe.

Personne après cela ne pouvait se prendre pour un ange.

 

On avait des consignes à respecter.

Pour nous, c’était une nouvelle expérience.

On ne pouvait nous le reprocher.

Ce qu’il nous fallait, c’était plus de confiance.

 

On pourrait parler avec ironie

Et dire que le confinement nous a aidés,

Mais ce serait gâcher notre vie.

 

Et on l’aurait regretté

Mais c’est l’éducation qui aura le plus cette maladie.

Enfin, les larmes perdues ne nous serviront qu’à pleurer.

 

Chana M.